MyLittleImmo logo

Pinel : le recentrage aura bien lieu

Pinel : le recentrage aura bien lieu

Si la prolongation du dispositif Pinel était déjà décidée, les territoires concernés tout comme la durée de cette prorogation faisaient l’objet de nombreux débats. Finalement, il a été décidé en séance publique que le Pinel serait bien effectif jusqu’en 2021 pour les zones tendues, dont l’Île-de-France, et que les territoires périurbains et ruraux serait exclus, sauf cas spécifiques ou détention d’un agrément spécifique.

Pouvoir d’achat immobilier : +37% en 10 ans

Pouvoir d’achat immobilier : +37% en 10 ans

Dans un contexte économique particulièrement favorable pour l’immobilier, les français bénéficient d’un pouvoir d’achat sans précédent pour réaliser leur projet. De plus, la lente remontée des taux couplée à la possible perspective d’une hausse plus conséquente encourage les ménages à se lancer plus rapidement, participant ainsi au dynamisme du marché. Par ailleurs, le résidentiel francilien est particulièrement boosté par le Grand Paris, qui valorise considérablement les quartiers des futures gares.

Et si vous deveniez propriétaires ?

Et si vous deveniez propriétaires ?

Qu’il s’agisse de logements neufs ou anciens, 70 % des opération immobilières réalisées en 2016 ont été destinées à l’accession à la propriété. Ainsi, pour 800 000 transactions, 560 000 ménages sont devenus propriétaires. Des chiffres en hausse considérable qui reflètent le contexte particulièrement favorable de l’immobilier : des taux d’emprunt très bas et le prolongement de dispositifs très apprécié, à l’image du Pinel ou du PTZ.

Grand Paris : de nombreuses opportunités immobilières

Grand Paris : de nombreuses opportunités immobilières

Loin de seulement représenter une révolution en termes de transports en commun, le projet du Grand Paris Express booste l’immobilier francilien, donnant un regain d’attractivité aux territoires de banlieue. La ligne 15, qui entoure la capitale, représente un véritable lien entre la capitale et les villes limitrophes. C’est pourquoi il n’est pas étonnant de constater que les prix y sont en hausse, notamment en Seine-Saint-Denis, qui suscite les convoitises.

Des taux d’emprunts toujours favorables

Des taux d’emprunts toujours favorables

Après avoir observés une légère hausse début 2017, les taux d’emprunts se stabilisent au 3e trimestre. Un phénomène qui, grâce à l’allongement de la durée des prêts octroyées, est particulièrement favorable pour les ménages rêvant d’immobilier. Toutefois, la demande semble à la baisse depuis avril dernier, malgré un faible regain en septembre, alors que l’augmentation des taux n’impactait pas la solvabilité des ménages.

Suppression de la taxe d’habitation : l’Assemblée nationale donne son feu vert

Suppression de la taxe d’habitation : l’Assemblée nationale donne son feu vert

Probablement la mesure la plus populaire du projet de loi de finances 2018, la suppression de la taxe d’habitation a été votée par l’Assemblée nationale le 21 octobre dernier. Elle devrait donc d’abord baisser progressivement, de 30% en 2018 et 65% en 2019, pour disparaître définitivement des dépenses de 80% des Français. Une disposition saluée par le ministre des Comptes publics qui devrait rendre « 10 milliards de pouvoir d’achat à nos concitoyens ».

Prix de l’immobilier en légère baisse

Prix de l’immobilier en légère baisse

Les prix de l’immobilier affichent une légère baisse en septembre 2017 selon le dernier baromètre de MeilleursAgents. Ainsi, le marché reste sain tout en profitant aux primo-accédants dans un contexte où la baisse des taux semble s’installer plus durablement que jugée précédemment. La région parisienne, également concernée par cette baisse généralisée, les appartements familiaux (à partir du 3 pièces) deviennent donc plus abordables.

L’immobilier toujours accessible avec une nouvelle baisse des taux

L’immobilier toujours accessible avec une nouvelle baisse des taux

Qu’il s’agisse de VousFinancer, Empruntis ou encore le baromètre mensuel du crédit immobilier des Echos, tous s’accordent à dire que les taux d’emprunt immobilier continuent leur baisse en octobre. Les établissements bancaires ont en effet été amenés à baisser leurs barèmes en raison d’un comportement attentiste des emprunteurs. Les conditions sont donc toujours favorables pour accéder à la propriété.

Des concessions pour le secteur immobilier

Des concessions pour le secteur immobilier

Les récentes annonces gouvernementales avaient suscité la colère des professionnels de l’immobilier. Face à ces mécontentements manifestes, Emmanuel Macron prévoit une révision en douceur. Ainsi, le PTZ sera prolongé de deux ans dans les zones B2 et C et certains équipements (fenêtres, chaudières au fioul) devraient être à nouveau intégrer au CITE. Par ailleurs, le Ministre de la cohésion des territoires a fait part de sa volonté de revitaliser les zones rurales et notamment les centres-villes.

Rénovation énergétique : quelles évolutions ?

Rénovation énergétique : quelles évolutions ?

Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE), destiné à encourager la rénovation des logements particulièrement énergivore, va connaître quelques changements à compter du 1er janvier 2018. Ainsi, il sera recentré essentiellement aux travaux liés à l’isolation des combles ou aux frais d’audits énergétiques. De plus, les changements de portes, fenêtres et volets isolants engagés dès le 28 septembre bénéficieront d’un crédit de 15%, contre 30% auparavant, avant d’être exclu du CITE à partir de mars 2018.

Les prévisions des professionnels sur le changement de l’assurance emprunteur

Les prévisions des professionnels sur le changement de l’assurance emprunteur

2018 sera un grand changement pour les personnes ayant un crédit immobilier ! En effet, au 1er janvier, ils auront désormais la possibilité de résilier, chaque année, leur assurance emprunteur. Cette mesure signe la fin du monopole des banques sur ce secteur et pourrait représenter une économie de près de 3 milliards d’euros pour les emprunteurs l’année prochaine. Si les professionnels anticipent un comportement attentiste de la part des établissements bancaires, ces derniers devraient toutefois, à terme, augmenter les tarifs pour compenser le manque à gagner.

Prêt à tout pour l’immobilier

Prêt à tout pour l’immobilier

Les Français, amoureux d’immobilier, sont prêts à beaucoup de sacrifices pour accéder à la propriété, essentiellement en région parisienne. Toutefois, s’ils rêvent de posséder leur biens, 50 % des interrogés estime qu’il est difficile d’être propriétaires. C’est pourquoi ils sont disposés à faire des efforts en termes de vacances et sorties, ou encore sur les vêtements. Enfin, selon l’étude réalisée par Bien’ici, les femmes se donnent davantage les moyens d’atteindre cet objectif.

Budget 2018 : récapitulatif des mesures liées au logement

Budget 2018 : récapitulatif des mesures liées au logement

Les semaines s’enchainent et les annonces gouvernementales aussi, voici donc un récapitulatif des actions dédiées au secteur du logement. Premièrement, la suppression de la taxe d’habitation, très populaire auprès des particuliers puisqu’elle concerne 80% des foyers, débutera l’année prochaine par une première baisse. Beaucoup plus controversé, le remplacement de l’ISF par un impôt sur la fortune immobilière ainsi que la baisse des APL (de 5 euros), cumulée à celle pour ceux occupant un logement social (de 60 euros), suscite la colère de certains professionnels du secteur.

Dispositif Pinel : ce qu’il faut retenir

Dispositif Pinel : ce qu’il faut retenir

Prolongé de 4 ans en zones tendues, ce dispositif défiscalisant encourage l’investissement immobilier en faisant bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 63 000 €. Pour cela, il faut remplir certaines conditions locatives : louer le bien (neuf ou réhabilité) en résidence principale pour une durée d’au moins 6 ans, respecter le plafonnement des loyers, respecter les critères de performance énergétique.

La construction au cœur du plan logement 2017

La construction au cœur du plan logement 2017

Le Gouvernement a finalement annoncé son plan logement dont la visée principale consiste à « créer un choc d’offres en zones tendues », en plaçant la construction au cœur des actions. Ainsi, État prévoit des abattements fiscaux très avantageux pour les particuliers qui vendront un terrain à bâtir sur des marchés sous tension. Dans cette même optique, le Pinel et le PTZ sont reconduits pour 4 ans mais limités aux villes où la demande est particulièrement forte.

Aides personnelles au logement : ce qui change

Aides personnelles au logement : ce qui change

Les APLs font partie intégrante de la « stratégie logement » du gouvernement, qui se précise au fil des jours. Ainsi, à partir du 1er janvier 2019, elles seront calculées sur la base des revenus en cours et non plus sur les revenus datant de deux ans. Selon Julien Denormandie, cette mesure devrait générer une économie d’un milliard d’euros. De plus, si la baisse de 5 euros est bien confirmée, celle concernant les logements sociaux ne semble pas encore définie. Le Secrétaire d’Etat à la Cohésion des territoires a toutefois annoncé une refonte en profondeur.

À quoi ressemble le budget logement pour 2018 ?

À quoi ressemble le budget logement pour 2018 ?

Les rumeurs vont bon train autour de cette réforme du logement dont l’annonce du contenu a été décalée. Toutefois, le secrétaire d’État à la Cohésion des Territoires a d’ores et déjà annoncé que le budget dédié allait être allégé, notamment en raison de la baisse des APL, la révision des règles d’octroi d’un HLM ou encore l’attribution du PTZ uniquement en zones tendues.

L’immobilier francilien : un enjeu des JO 2024

L’immobilier francilien : un enjeu des JO 2024

Le CIO a statué en faveur de Paris pour l’accueil des JO 2024. Cette décision s’accompagne de nombreux défis en termes d’immobilier et d’aménagement du territoire en Île-de-France. Les départements de la Seine-Saint-Denis et du Val d’Oise, au cœur de divers dispositifs, seront donc positivement impactés par l’attractivité de ces Jeux, eux-mêmes associés au chantier du siècle : le Grand Paris Express.

Quand Paris dynamise l’immobilier de banlieue

Quand Paris dynamise l’immobilier de banlieue

La forte hausse des prix de l’immobilier parisien sur les derniers mois a particulièrement profité à la banlieue et notamment au département de la Seine-Saint-Denis, qui affichent une augmentation de 3,3% au 2e trimestre (selon les Notaires d’Île-de-France et l’Insee). Une vigueur pour le marché francilien qui confère de véritables opportunités puisque la banlieue reste nettement plus abordable que la capitale. À noter que les prix devraient se stabiliser sur les 12 prochains mois.

Le dispositif Cosse semble porter ses fruits (Le Figaro)

Le dispositif Cosse semble porter ses fruits (Le Figaro)

Mis en application en mai dernier, le dispositif Cosse ou « louer abordable » affiche des résultats encourageants, selon une enquête du Figaro/Le Particulier. Ainsi, proposer son bien à un prix inférieur en compensation d’un abattement fiscal est, en grande majorité, plus rentable que de s’aligner au prix du marché, Paris restant une exception. Par ailleurs, propriétaires et bailleurs ont également la possibilité de confier la gestion à une agence immobilière sociale qui assurera le suivi du locataire ou même louer directement à une association agrééé, qui y placera une personne en difficulté. Ils peuvent, de plus, le cumuler avec d’autres dispositifs pour une fiscalité toujours plus optimisée.